« l'Église catholique vit, depuis un certain temps, une crise profonde. Historiquement au Québec, jusqu'à la fin des années cinquante, tout ou presque (de l'école aux hôpitaux) était dans les mains de l'Église... Tout s'est écroulé à partir des années soixante. Plusieurs facteurs ont joué dans cette métamorphose : l'influence marxiste et l'affirmation de l'étatisme, mais aussi l'impact du Concile Vatican II sur l'Église locale...»

- Cardinal Ouellet

lundi 29 juin 2015

Cathédrale de Chicoutimi: Agression physique contre un prêtre.


«Le prêtre qui célébrait la messe dominicale à la cathédrale de Chicoutimi, hier, a été agressé physiquement en pleine célébration. Un individu qui hurlait s'est rendu dans le choeur de la cathédrale et a tiré sur l'étole du prêtre. Ce sont des paroissiens qui ont réussi à maîtriser l'homme avant que les policiers arrivent.

L'abbé Gaston Boulianne se préparait pour la consécration. Tout s'était déroulé rondement jusque-là. Quelque 150 fidèles étaient présents. Puis, un homme s'est rendu jusqu'à l'abbé en criant.

«Je ne pouvais pas croire que j'étais à Chicoutimi, affirme la paroissienne Ginette Tremblay. Nous n'entendions pas bien, mais on m'a dit qu'il a crié ''Donne-moi ton étole, je vais la faire, la consécration''. Il était plus grand que le prêtre. (...) Évidemment, avec tout ce que je lis dans les journaux, j'ai pensé que c'était un acte terroriste. On y a tous pensé. Plusieurs personnes se sont même sauvées!», affirme Ginette Tremblay.

L'appel au 9-1-1 a été logé à 10h20.

«L'individu s'est approché de l'autel et a tiré sur la soutane du prêtre, explique le lieutenant-responsable de la Sécurité publique de Saguenay, Dominic Larouche. Pour l'instant, la drogue ne semble pas être en cause, mais on parle peut-être de quelqu'un ayant un état mental perturbé. Il est âgé entre 30 et 40 ans, mais il n'a pas encore été identifié puisqu'il n'a pas de pièce d'identité sur lui.»

L'homme sera accusé d'avoir commis des voies de fait à l'endroit d'un ministre du culte.

«Il était en détresse et gesticulait beaucoup, soutient le paroissien Paul-Armand Girard. Le prêtre a été pris au dépourvu, abasourdi. C'est la première fois que je vois ça.» (...)»


«L'individu, DAVID LITVAK, 38 ans, de Chicoutimi a comparu ce matin. Il est accusé d'avoir volontairement troublé un office religieux, de voies de fait, d'entrave au travail des policiers, et d'avoir gêné ou tenter de gêner un membre du clergé. Cette dernière accusation est passible de deux ans de prison.

L'accusé a recommencé à tenir des propos décousus ce matin devant le tribunal. Le juge l'a donc envoyé en évaluation psychiatrique.

Il sera de retour en la cour vendredi.»

---


lundi 22 juin 2015

Sainte-Madeleine: 17 pierres tombales renversées

22 juin 2015

Source

«Le cimetière de Sainte-Madeleine a été victime d'actes de vandalisme: 17 pierres tombales ont été renversées dans la nuit de vendredi à samedi. Une d'entre elles a même été brisée.
Pour l'heure, l'église et de la police n'ont aucun suspect et témoin en vue. L'enquête de la Sûreté du Québec est toujours en cours.»

«Samedi midi, plusieurs personnes se rendaient déjà sur place pour constater si la pierre tombale de leur proche avait été mise à l'envers. «Entre autres, j'ai vu hier (dimanche), une personne un peu abasourdie. […] Il y a beaucoup d'émotions autour de ça», raconte M. Jodoin.»

«Les pierres tombales sont de la responsabilité des familles et non du cimetière. Ainsi, les familles auront à payer pour les travaux. Pour amoindrir les coûts, le curé Jodoin entend proposer aux familles de se réunir pour faire appel à une même firme qui redressera les pierres tombales dont le poids est assez lourd. «Il y a des pierres qui pèsent une demi-tonne», note le prêtre.»


samedi 20 juin 2015

Graffiti haineux et appel à la violence : «Brûlons les églises !»



Silence des médias sur le gigantesque acte de vandalisme haineux et christianophobe appelant à brûler les lieux de cultes chrétiens sur la rue Hochelaga (tout près d'une mosquée), à Montréal. Quand on pense qu'un simple petit autocollant «0% halal, 0% cachère, 100% Québécois» (ce qui est très loin d'être un appel à brûler les mosquées et les synagogues)  apposé sur un banal lampadaire cause un scandale médiatique ...




Québec: Vol de vin de messe et d'objets de culte

Source

«Un homme de 35 ans a été arrêté au bureau diocésain de l’archevêque de Québec dans la nuit de lundi à mardi après avoir volé du vin de messe et des objets de culte.»

Vers 0 h 35, les policiers de Québec se sont rendus au bureau diocésain du boulevard René-Lévesque après que le système d’alarme de l’immeuble eut été déclenché. Sur place, ceux-ci ont d’abord constaté qu’il y avait eu introduction par effraction et ont donc ratissé le secteur pour tenter de retrouver un suspect.

(...)

Le suspect, Alexandre Giroux, avait en sa possession des bouteilles de vin de messe ainsi que des cierges et des chandeliers lorsqu’il a été arrêté.

Ce dernier a donc été accusé de vol, d’introduction par effraction ainsi que de possession d’outils de cambriolage hier après-midi devant la cour municipale. L’individu de 35 ans n’en est pas à ses premières accusations en matière d’introduction par effraction, en 2013 il a été condamné à 125 heures de travaux communautaires et à une probation de
deux ans pour le même type de crime.»

jeudi 4 juin 2015

Vandalisme au cimetière Saint-Charles de Québec


Près de 200 pierres tombales et monuments profanés au cimetière Saint-Charles dans la nuit du mercredi au jeudi 4 juin 2015. Une agression sans précédent.

L’un des plus grands cimetières de la ville de Québec, le Cimetière Saint-Charles, a vu plus de 200 de ses pierres tombales être fracassées ou couchées au sol. Sans oublier un caveau ouvert. La zone touchée longe la rivière Saint-Charles à l’est du cimetière. Les familles concernées par les actes de vandalisme seront contactées et accompagnées par le cimetière.

C’est le contremaître, Robert Julien, qui en a fait la triste découverte, jeudi, en faisant sa tournée matinale. «C’est du vandalisme assez majeur. Ça fait 25 ans que je suis là et je n’ai jamais vu ça», se désole-t-il. «Je suis révolté. Notre travail, c’est de garder les lieux propres et beaux...»

Les policiers de Québec, informés de la situation ce matin, se sont déplacés sur les lieux pour récolter des informations sur une scène désormais considérée comme une «scène de crime».

M. Julien montre une pierre face contre terre, toute en granite noir, «qui doit faire 200 livres au pied cube». D’autres ont été renversées alors qu’elles étaient profondément enfoncées dans le sol, ce qui lui fait dire qu’il y avait certainement plusieurs vandales.

Le Diocèse de Québec «troublé» face à un fait très rare

Le Diocèse de Québec dénonce fermement les actes de vandalisme perpétrés. «L’ampleur des dommages est sans précédent pour un cimetière à Québec », a commenté l’abbé Marc Pelchat, nouveau vicaire général du diocèse. « La mémoire des femmes et des hommes qui nous ont précédés relève du domaine du sacré. Nos pensées et prières accompagnent tout particulièrement les familles touchées par ces actes que nous nous devons de dénoncer collectivement », a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que des pierres tombales sont profanées dans ce cimetière. La sécurité est-elle adéquate? L'abbé Gingras répond: «Je suis contre le fait qu’on doive s’emmurer pour éviter les comportements de gens qui n’ont aucun respect. Même si on mettait des barbelés... ce n’est pas une question de sécurité, mais une question d’éducation».